WeMet dans La Dépêche

Voici l’article qui nous a été consacré dans le journal La Dépêche :

DDM-MICHEL VIALA

Et si vous n’aviez besoin que d’une seule carte de visite ? C’est la promesse qu’a voulu tenir la start-up toulousaine WeMet (« nous nous sommes rencontrés » en anglais). Fondée en 2020 par Samuel Dassa, WeMet permet de créer une carte de visite unique qui embarque toutes les données de son porteur pour les transmettre sans contact à ses interlocuteurs en l’approchant de leur smartphone. « L’idée m’est venue quand je travaillais dans l’industrie du jeu vidéo. Durant les salons professionnels je recevais près de 250 cartes de visite qu’il fallait que je traite manuellement pour les enregistrer » se souvient le jeune fondateur.

La technologie WeMet permet d’encoder le contenu d’une carte de visite classique (nom, fonction, téléphone, mail, photo…) dans une carte unique grâce à une mémoire embarquée. Jusqu’à présent des cartes de visite électronique existaient mais nécessitaient une application dédiée à télécharger pour enregistrer le contenu. « Nous avons développé notre solution pendant un an et demi pour que notre carte fonctionne sans application juste grâce au sans contact pour être plus simple à utiliser » explique Samuel Dassa. La technologie est la même que pour les cartes bancaires. Il suffit d’approcher la carte de visite d’un téléphone et une fiche contact déjà remplie se crée automatiquement dans le répertoire.

Une face de la carte est personnalisable aux couleurs de l’entreprise alors que le verso reprend les informations essentielles d’une carte (prénom, nom, téléphone…).

Car si 98 % des smartphones sont compatibles avec cette technologie sans contact pour les 2 % restant il reste toujours la possibilité de prendre la carte en photo. WeMet a débuté la commercialisation de sa carte connectée deux semaines avant le confinement et s’approche de la centaine de clients aujourd’hui. Actuellement un millier de cartes sont en phase finale de commercialisation. « Le Covid 19 et les pratiques de distanciation ont paradoxalement aidé notre produit qui fonctionne… sans contact ! » sourit Samuel Dassa. La start-up a ainsi reçu beaucoup de demandes de laboratoires pharmaceutiques et du milieu médical. Disponibles en douze coloris, les cartes sont personnalisables et seront prochainement proposées à base de bois issu de forêt durable. Pour les fonctions commerciales, la carte WeMet déclenche un meilleur taux de rebond car quand le commercial rappelle son client, son nom et sa photo s’affichent. Selon le modèle comptez 30 ou 50 € la carte utilisable 100 000 fois.
Pour les changements de coordonnées ou de fonctions, une mise à jour à tarif préférentiel est pratiquée comme pour les achats en nombre.

Categories:

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *